Fast & Fresh – Le Blog Stratégie des Usages

Design des usages

L’importance de l’affordance dans le design des usages

Le rôle de l’affordance dans le design des usages

L’affordance ? Nom étrange, concept étrange. Pourtant classique en Psychologie, il s’avère avoir un impact inattendu sur le design des usages, l’ux et le design thinking.

L’auteur du concept d’affordance : James Gibson

  • Que savez-vous de lui ? Probablement pas grand chose. En effet, James Jerome Gibson est un auteur peu connu qui a essentiellement développé des travaux de fond en Psychologie et en Philosophie. Pourtant, surtout si vous êtes designer, vous utilisez régulièrement un mot de son invention sans le savoir : « l’affordance ».
  • Ce que vous ne savez pas : James J. Gibson sort diplômé en Philosophie et Psychologie expérimentale de l’Université de Princeton. Pendant la seconde guerre mondiale il dirige plusieurs départements d’aviations dans l’armée et développe ses premières idées sur la perception visuelle. Gibson est fasciné par la manière dont les hommes perçoivent leur environnement – Comment un pilote estime il sa position ? La distance qui le sépare du sol ? La taille d’un objet, son mouvement ? C’est principalement grâce à son travail qu’a émergé une vision écologique du monde.

Les théories classiques behavioristes de la perception :

Avant Gibson, les Sciences de la Perception excluaient toute dimension humaine dans la perception : la perception d’une chaise par exemple était vue comme un simple décryptage logico-mathématique de l’objet. Une décomposition, en somme : une chaise c’est des pieds, un dossier, une assise et l’esprit en assemblant les éléments fait émerger la représentation « d’une chaise ».

L’apport de Gibson aux théories de la perception :

  • Gibson prend ces théories à rebrousse poil et pose que l’humain perçoit en réalité « directement » : on reconnaît une chaise parce qu’on en a déjà rencontrées par le passé, parce qu’elle est devant une table, parce qu’on est fatigué et qu’on a envie de s’asseoir dessus ! Il pose ainsi les bases de « la Perception Ecologique » : «Je ne perçois pas le monde extérieur, je suis en permanence en train de construire le monde».

La théorie de l’affordance :

  • Sur ce modèle, Gibson développe une idée révolutionnaire : l’affordance. Le mot affordance vient du verbe  « to afford » : avoir accès, être capable de, en mesure de. L’idée d’affordance permet à Gibson de poser un nom sur le fait que tout ce qui nous entoure nous offre des possibilités d’actions.
  • Nous utilisons un oreiller pour dormir mais c’est juste une habitude. Après tout, l’oreiller peut très bien nous servir d’arme de guerre 🙂 L’oreiller n’est pas cloisonné en termes de possibilités d’actions, c’est nous qui le cloisonnons
  • Et ces possibilités d’actions sont infinis et dépendent du contexte. En effet, l’oreiller peut servir à dormir, à frapper votre frère ou votre soeur, à cacher un objet, à amortir une chute, à gonfler un sac à dos …

Conséquences en matière de design des usages :

  • Donnez de la matière sensible à vos produits et laissez une marge d’utilisation aux utilisateurs. L’objet va changer de sens dès que lâché dans le monde. Que vos créations soient faites en bille plastique ou qu’elles n’existent que derrière l’écran d’un ordinateur, elles appellent la manipulation. Penser vos produits pour qu’il s’insère à l’environnement de vos utilisateurs. Rendez visible son utilisation, ses utilisations.
  • Un objet au design purement élégant n’affordera rien de plus. Prenez de l’inspiration dans ce qui vous entoure et pas seulement dans ce qui vous fascine mais dont il n’existe que trois exemplaires au monde. La mémoire est corporelle : votre création doit contenir du quotidien, du palpable.

Conclusion

  • Vous souhaitez inviter vos utilisateurs à entrer quelque part ? Donnez-leur une poignée. L’action induite par vos objets, fictifs ou réels, n’est pas anecdotique, elle s’ancre et ne demande parfois qu’à être répétée.
  • Jouez avec l’ouïe de votre utilisateur pour lui indiquer la douceur ou la rapidité. Jouez avec les textures pour qu’au premier contact il sache qu’il a choisi une boisson avec du sucre ou des pépites de chocolat.
  • Les gens comprendront vos créations en les utilisant: vous leur transmettrez plus que la mémoire d’une notice.

Des questions ? Contactez-nous

Anne est l’une de nos ingénieur de Recherche et ancienne élève. Elle  a suivi des études en Psychologie de l’évaluation du fonctionnement cognitif et des comportements. Les expériences scientifiques et leur vulgarisation sous toutes les formes la passionnent et l’incitent à en faire des objets culturels.

AffordanceDesignDesign des usagesDesign ThinkingIdées reçuesMarquesPsychologieSociologieusagesUX

Anne • 6 septembre 2016


Previous Post

Next Post